account_circle
Registreren
menu
person
Premium Avatar
Aanmelden
Registreren
Beëindigd - 01:03
Valentin Vacherot
6
6
0
0
0
Tristan Schoolkate
1
2
0
0
0
Tendance des pronostics
91.1% (319)
8.9% (31)
All
Vac
Sch
Reduce
Winner shots
Unforced errors
Aces
Dubbele fouten
1ste service %
% first serve points won
Break point weggewerkt
Retournerings punten geworden %
Breakpoints gewonnen
Points won %
Love games
Set points
Wedstrijdpunten
Set 1Set 2Set 3Set 4Set 5
Vac
Sch
Set 1Set 2Set 3Set 4Set 5
Vac
Sch
Set 1Set 2Set 3Set 4Set 5
Vac
Sch
Set 1Set 2Set 3Set 4Set 5
Vac
Sch
Set 1Set 2Set 3Set 4Set 5
Vac
Sch
All
Sch
Vac
Uitbreiden
Breakpoints gewonnen
Points won %
Set 1Set 2Set 3Set 4Set 5
Vac
Sch
Set 1Set 2Set 3Set 4Set 5
Vac
Sch
Set 1Set 2Set 3Set 4Set 5
Vac
Sch
Set 1Set 2Set 3Set 4Set 5
Vac
Sch
Set 1Set 2Set 3Set 4Set 5
Vac
Sch
All Set 1Set 2Set 3Set 4Set 5
Vac
Sch
Service
Return
All Set 1Set 2Set 3Set 4Set 5
Vac
Sch
Service
Return
All Set 1Set 2Set 3Set 4Set 5
Vac
Sch
Service
Return
All Set 1Set 2Set 3Set 4Set 5
Vac
Sch
Service
Return
All Set 1Set 2Set 3Set 4Set 5
Vac
Sch
Service
Return
All Set 1Set 2Set 3Set 4Set 5
Vac
Sch
Service
Return
All Set 1Set 2Set 3Set 4Set 5
Vac
Sch
Service
XX
XX
Return
XX
XX
All Set 1Set 2Set 3Set 4Set 5
Vac
Sch
Service
XX
XX
Return
XX
XX
All Set 1Set 2Set 3Set 4Set 5
Vac
Sch
Service
XX
XX
Return
XX
XX
All Set 1Set 2Set 3Set 4Set 5
Vac
Sch
Service
XX
XX
Return
XX
XX
All Set 1Set 2Set 3Set 4Set 5
Vac
Sch
Service
XX
XX
Return
XX
XX
All Set 1Set 2Set 3Set 4Set 5
Vac
Sch
Service
XX
XX
Return
XX
XX
Latest flashs flash
Plus sincère que jamais, Badosa émeut encore : “Je pleure encore parfois” Comme souvent cette année, Paula Badosa a tiré sur la corde sensible lors de son passage presse à Madrid. Avant de jouer son premier match (prévu ce mercredi face à sa compatriote Jessica Bouzas Maneiro), l’Espagnole s’est à nouveau confiée sur son état de santé. Pour rappel, elle a récemment révélé de biens tristes nouvelles sur sa blessure au dos. Revenant sur le diagnostic alarmant posé par ses médecins à Indian Wells (selon lesquels il sera très compliqué d’encore poursuivre sa carrière bien longtemps), l’ex numéro 2 mondiale s’est affiché émue mais combative : “J’ai beaucoup pleuré et je pleure encore parfois quand j’entends cela et quand je parle avec les médecins. Mais en même temps, j’ai cette personnalité, ce caractère qui fait que je me dis : Je vais encore m’en sortir, je vais encore me battre. Je suis comme ça, je suis un peu têtue. [...] Parfois, vous ne voulez pas accepter ce que dit le médecin et vous vous dites : C’est sûr qu’ils font une erreur ! [...] Il y a des jours où je me réveille et où je ne me sens pas très bien et où je me demande si cela en vaut encore la peine.”
Darwin Blanch, très heureux d’affronter Nadal : “C’est un grand rêve” C’est un match que personne n’attendait. Tout juste âgé de 16 ans, Darwin Blanch (1028e mondial) va se mesurer à Rafael Nadal au premier tour du Masters 1000 de Madrid. Ce jeudi, c’est tout un pays qui aura les yeux rivés sur le Court Manolo Santana. De son propre aveu, c’est un match que le benjamin de 16 ans n’aurait jamais pensé jouer dans sa carrière. Au vu de l’énorme écart d’âge entre les deux hommes (21 ans), c’est on ne peut plus compréhensible. D’une rare franchise, l’Américain nous raconte : “Mon coach est devenu bizarre. Je lui ai demandé : Qu’est-ce qu’il se passe ?. Et, il m’a dit que je jouais Rafa. J’ai posté une story Snapchat. C’était juste pour mes amis mais quelqu’un a sans doute fait une capture d’écran et c’est devenu viral.” Grand fan du taureau de Manacor, Darwin Blanch, plus jeune joueur à avoir marqué un point ATP (à 14 ans), s’avoue très impatient d’y être : “C’est un grand rêve de jouer contre Rafael Nadal. Je ne pensais pas le jouer car je ne sais pas combien de temps il lui reste à jouer.” Blanch, invité pour le tableau final par les organisateurs, se souviendra probablement très longtemps de son premier match à Madrid. Affronter le roi de l’ocre pour son probable dernier tournoi, voilà un sacré premier match en carrière du côté de la Caja Magica. Il est prévenu. Personne ne veut le voir triompher.
Questionné sur son nouveau statut, Sinner botte en touche : “On ne peut pas se comparer à Novak (Djokovic)” Dans des propos recueillis en marge du Masters 1000 de Madrid, Jannik Sinner a été interrogé sur son nouveau statut. Auteur d’un début de saison tonitruant, l’Italien est, sans aucun doute, le meilleur joueur du monde cette année. Le numéro 2 mondial est d’abord revenu sur l’erreur d’arbitrage de Monte-Carlo (face à Tsitsipas), se montrant toujours aussi mature : “C'est comme je l'ai dit là-bas, ça peut arriver. Tout le monde peut faire des erreurs et c'est tout. [...] Évidemment, j'aurais préféré être sur le court en finale qu'à la maison. Mais il y a pire dans la vie. Je suis passé à autre chose le lendemain.” En ce qui concerne ses impressionnants résultats depuis janvier, l’Italien a préféré ne pas trop s’avancer : “Je reste persuadé qu'on ne peut pas se comparer à Novak (Djokovic), avec tout ce qu'il a accompli. Et j'ai beaucoup de respect pour lui. Et c'est la même chose pour Carlos (Alcaraz). Carlos a d'ailleurs gagné plus que moi. J'ai beaucoup de respect pour eux deux et pour d'autres. De mon côté, j'essaie juste de jouer mon jeu, de comprendre ce qui fonctionne le mieux pour moi. Et ensuite, nous verrons ce que je peux accomplir.” (propos relayés par L’Equipe)
Tête de série numéro 1 à Madrid, Sinner veut garder la tête froide: “J’essaie juste de mieux comprendre mon jeu sur terre battue” Irrésistible cette année, Jannik Sinner attire tous les regards. L’Italien, numéro 2 mondial, réalise un début de saison irréprochable (25 victoires en 27 matchs) et constitue clairement l’homme à battre de la saison. Dans des propos relayés par nos confrères de L’Equipe, Sinner s’est montré positif et enthousiaste : “Je me sens bien. Je suis heureux d'être ici. L'année dernière, je n'ai pas joué, donc je suis encore plus heureux d'être ici à Madrid. C'est un tournoi très spécial, alors j'espère pouvoir jouer du bon tennis. [...] Et on verra ce qu'il se passe.” Interrogé sur son statut de tête de série numéro 1 à Madrid, Sinner a tenu à calmer le jeu : “Ça ne change pas grand-chose. J'essaie juste de mieux comprendre mon jeu sur terre battue. Ici, c'est un peu différent de tous les autres tournois parce que nous jouons en altitude. La balle vole et c'est assez rapide. J'ai eu beaucoup de mal les années précédentes à trouver mon niveau ici. Ce sera intéressant de voir comment je vais jouer cette année.”
Madrid électrise le tennis féminin : la preview du tournoi WTA Le prestigieux tournoi WTA de Madrid a ouvert ses portes ce mardi. Comme souvent, les meilleures joueuses de la planète se sont données rendez-vous en Espagne, point de passage inévitable de la saison sur terre battue. Alors que les premiers échanges ont déjà commencé, l’excitation monte. Sabalenka pourra-t-elle conserver sa couronne ? Swiatek va-t-elle prendre sa revanche ? Rybakina peut-elle tenir le rythme de Stuttgart ? C’est à toutes ces questions et bien d’autres que l’on va tâcher de répondre. Revue des principales favorites et outsiders du tournoi de Madrid. - Swiatek et Sabalenka, les inséparables Les deux finalistes de l’édition précédente du tournoi sont d’éternelles rivales. Les deux joueuses, qui se sont jouées à dix reprises depuis 2021 (7 victoires pour Swiatek contre 3 pour Sabalenka) sont sans aucun doute les deux grandes favorites au sacre en terre madrilène. De manière générale, ce sont elles les grandes patronnes du circuit WTA. En effet, Aryna Sabalenka est la dauphine d’Iga Swiatek depuis février 2023 (à l’exception de 8 semaines en fin d’année 2023 où elle était passée devant la Polonaise au classement). Swiatek, de son côté, fête sa 100e semaine au sommet de la hiérarchie mondiale. Cela dit, celle qui a le plus à perdre en Espagne est bien sûr la numéro 2 mondiale. Tenante du titre, Aryna Sabalenka pourrait perdre sa 2e place mondiale en cas de mauvais résultats, surtout si Coco Gauff réalise un bon tournoi. - Rybakina, l’innarêtable Elena Rybakina, 4e mondiale, est irrésistible cette saison. La Kazakhe, titrée dimanche dernier à Stuttgart, brille en 2024. La joueuse de 25 ans compte déjà 26 victoires (en 30 matchs) et 3 titres (Stuttgart, Abu Dhabi, Brisbane) depuis janvier. Forte d’un tennis impressionnant et d’une confiance revigorée, Rybakina veut rêver plus haut. Madrid constitue, pour cela, une excellente occasion. - Collins, le retour La trajectoire de Danielle Collins ne peut qu’impressionner. L’Américaine, qui a annoncé sa retraite à la fin de l’année 2024 (souffrant d’endométriose), n’a peut-être jamais aussi bien joué. Titrée coup sur coup à Miami (face à Rybakina en finale) puis à Charleston, la numéro 15 mondiale n’a pas rejoué depuis son étonnant doublé. Elle fera donc ses débuts sur ocre à Madrid et vu son niveau actuel elle pourrait bien, une fois encore, rafler la mise. - Gauff, pour éviter l'hémorragie La numéro 3 mondiale n’est pas au meilleur de sa forme. Depuis janvier (titré à Auckland, demi-finaliste à l’Open d’Australie), Gauff ne convainc plus. Sans complètement s’écrouler, l’Américaine ne semble plus vraiment être la menace qu’elle a longtemps été (aucune victoire face aux joueuses du top 10 mondial cette année). Affirmant il y a une semaine encore qu’elle était en capacité de gagner n’importe quel tournoi auquel elle participait, la joueuse de 20 ans va désormais devoir passer des paroles aux actes. - Sakkari et Vondrousova, l’heure de convaincre Maria Sakkari, 6e mondiale, retrouve enfin des couleurs. Après un début de saison très décevant (sortie dès le deuxième tour à l’Open d’Australie puis battue d’entrée à Abu Dhabi et Doha), la Grecque a retrouvé le chemin de la victoire. Retrouvant enfin de la constance, la joueuse de 28 ans a remporté 11 de ses 14 derniers matchs (finaliste à Indian Wells notamment). Pour Marketa Vondrousova (7e mondiale), le constat est encore plus inquiétant. Jusqu’à Stuttgart, la Tchèque n’avait pas fait mieux qu’un quart de finale à Dubaï, un bilan très décevant pour une joueuse de son classement. Petite lueur d’espoir pour elle, son tournoi de Stuttgart lui a permis de retrouver de la confiance (tombeuse de Sabalenka en quart de finale). L’heure est donc venue, pour l’une comme pour l’autre, de convaincre à nouveau. - Jabeur, une championne à bout de souffle Ce n’est pas un secret, Ons Jabeur va très mal. Son tennis s’écroule. Bien ancrée dans le top 10 mondial à la fin de l’année 2023, Jabeur n’est désormais plus très loin de le quitter (9e actuellement). Après un début de saison catastrophique (3 victoires en 10 matchs), la Tunisienne est plongée dans le doute et a beaucoup de mal à sortir la tête de l’eau. Le tournoi de Madrid constitue une occasion rêvée pour la triple finaliste de Grand Chelem (Wimbledon 2022 et 2023, US Open 2022) puisqu’elle y avait décroché le sacre il y a seulement deux ans (2022). - De Osaka à Raducanu, des outsiders au profil atypique Certaines joueuses, un peu moins attendues, pourraient elles aussi briller à la Caja Magica. On notera notamment la présence de Naomi Osaka, ex numéro 1 mondiale, qui continue sa tentative de retour au sommet. Dans un registre assez proche, Emma Raducanu, 21 ans et vainqueure de l’US Open 2021, semble retrouver un niveau très intéressant et ne sera un cadeau pour personne. On peut aussi mentionner Victoria Azarenka, 34 ans, qui, bi
ranking Top 5 woensdag 24
Nmassay 1 Nmassay 10ptn
kaleebs 2 kaleebs 10ptn
sb435 3 sb435 8ptn
bigfox16 4 bigfox16 8ptn
Speel de voorspellingen
194 missing translations
Please help us to translate TennisTemple